Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié

Résultats technico-économiques 2019-2020 : les grandes tendances (#4)

Actualité13/11/2020

LITTORAL NORMAND édite chaque année une brochure Technico-Economique relatant les résultats des exploitations.

LITTORAL NORMAND édite chaque année une brochure Technico-Economique relatant les résultats des exploitations. Nous allons aborder dans cette 4ème partie, les résultats des exploitations avec une traite Robotisée.

Les exploitations avec système de traite Robotisée en 2019 – 2020

 

Pour la dernière campagne laitière, ces exploitations sont constituées de 140 ha de SAU avec 52 ha de cultures de ventes. Les 88 ha de surfaces fourragères se composent de 43 ha de maïs ensilage, 43 ha de prairies et 1 ha de autres fourrages assolés (luzerne, méteil…). Le % de maïs dans la SFP est de 49%.

Le nombre d’UGB totaux s’élève à 191, avec 168 UGB lait (88% des UGB totaux) dont 100 vaches laitières. La taille des troupeaux de vaches laitières progresse (+ 5 VL) et le volume de lait produit par exploitation également (+ 51 000 kg de lait). Le chargement est de 2,11 UGB/ha.

La production par vache est de 9 081 kg de lait avec des taux laiterie de : TB = 41,9 et TP = 33,9. Le rang moyen de lactation est de 2,2 par vache pour un intervalle entre 2 vêlages de 414 jours. Le taux de renouvellement de 36% pour un âge au 1er vêlage de 29,1 mois.

 

 

Le prix d’équilibre

Le prix d’équilibre permet de couvrir l’ensemble des charges de l’exploitation et la rémunération de la main-d’œuvre. Pour les clôtures 2019, le prix d’équilibre des exploitations avec des troupeaux avec Robot de traite est de 355 €/1 000L comparé aux 366 €/1 000L du prix de vente moyen du lait, il y a donc une CAF (capacité d’autofinancement) positive de 11 €/1 000L. Le niveau de rentabilité (% EBE/Produit) est de 33% (Graphique 2) soit une hausse de 2 points comparativement à 2018 et le niveau moyen des annuités par exploitation est stable (89 000 €). La CAF est positive à 14 000 € avec +1% de CAF/produit.

 

 

 

La marge sur coût alimentaire

La marge sur coût alimentaire est à 270 €/1 000L. Elle augmente de 22 €/1 000L lors de la dernière campagne laitière soit 20 000 € par exploitation en moyenne en un an. Cette hausse s’explique par l’augmentation du prix du lait pour 20 € et une baisse du coût alimentaire de 2 €/1 000L. Les exploitations les plus performantes (25% soit le quartile supérieur) ont une marge de 299 €/1 000L qui s’explique pour 10 € sur le prix du lait et pour 19 € sur le coût alimentaire.

 

 

 

Fabien BREGEAULT

Référent Chef Produit Technico-Economique – Littoral Normand

Contactez l'auteur

Certifications :