Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié

L'observatoire de l'herbe : Un été qui joue les prolongations

Actualité15/09/2020Agriculture Biologique, Observatoire de l'herbe, PrairiesBovins lait, Bovins viande

Le suivi de la croissance de l’herbe redémarre en Normandie avec 14 sites de mesure actifs pour l'automne.

Cette semaine la moyenne des croissances tourne au ralenti sur le territoire avec 31 kg MS /ha/jour sur les prairies mesurées. Les complémentations en fourrages se situent entre 3 et 13 kg/MS par vache.

 

 

Des températures estivales

En Normandie les conditions météo progressent vers de fortes chaleurs, pour mi-septembre. Deux départements particulièrement touchés par la sécheresse au printemps, l’Eure et l’Orne accusent un déficit fourrager important et souhaitent être reconnu en calamité sécheresse. Les solutions possibles à court terme sont la gestion des animaux improductifs, l’implantation de dérobée d’automne ou la prévision d’achats extérieurs.

La gestion du stock fourrager

Pour s’adapter aux conditions climatiques de plus en plus extrêmes. A l’heure des récoltes du maïs ensilage, la réflexion est à prendre à l’échelle de son bilan fourrager. Cet outil prévisionnel permettra de mettre en avant des leviers en fonction des stocks disponibles comme le pâturage d’automne, qui permet de valoriser jusqu’à un tiers du rendement de la prairie. De constituer des stocks précoces  avec des choix de méteils avant maïs. Ou encore d’améliorer ses prairies avec des mélanges adaptés à la sécheresse  en intégrant : luzerne, fétuque élevée, plantain, chicorée, trèfles …

Un été tardif

L’estimation des jours d’avance dans les conditions actuelles avec compléments se situent entre 11 et 38 jours pour les fermes du réseau. Un épisode de pluie est plus que souhaité pour favoriser la repousse.

 

 

Témoignage du 14/09/20, Anthony Gilmas  61330

L’exploitation laitière d’Anthony Gilmas est située à La Ferrière Bochard (61). Je dispose de 80 ha dont 72,5 en herbe (50% de prairies permanentes et 50% de prairies temporaires), 6 ha de luzerne et 1,5 ha de sorgho multicoupes pour un cheptel de 72 vaches laitières. Je possède un système herbager basé à 100% sur l’herbe sans achat de concentrés.

La sécheresse estivale a bien impacté mon exploitation. La pousse de l’herbe s’est arrêtée entre la mi-juillet et la fin août. J’ai dû complémenter mes animaux à hauteur de 4 à 5 kg MS / VL/ j d’enrubannage de prairie.

J’utilise une ration à 100% herbe quand la pousse de l’herbe le permet sinon j’assure une complémentation avec de l’enrubannage de prairie. Les vaches laitières pâturent en un seul lot et les génisses sont en deux lots de 25 et 16 animaux sur des parcelles différentes.

J’estime que les prochaines semaines seront difficiles en absence de pluie car la part de complémentation devra être augmentée dans la ration. On observe cette semaine un arrêt de la pousse sur les parcelles notamment celle ayant été pâturées récemment. J’ai donc choisi de passer mon troupeau en monotraite depuis le 7 septembre.

Le suivi de la croissance de l’herbe me permet de prévoir le passage des animaux sur les parcelles et d’avoir une visibilité sur l’état des stocks fourragers qui sont d’autant plus importants en système 100% herbe.

 

 

Claire CARAES

 Chambre d’agriculture de Normandie

Contactez l'auteur

Certifications :