Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici

Parasitisme externe : limiter les désagréments lors du retour au pâturage

Actualité05/03/2020Qualité du lait, Santé animale, Infos ElevageBovins lait, Bovins viande

Bientôt le retour d’une météo plus clémente permettra la mise à l’herbe des animaux. Cette période attendue à la fois par le troupeau et l’éleveur peut néanmoins être source de désagréments si elle n’est pas anticipée. En effet, une protection contre les insectes nuisibles évite de nombreuses problématiques.

Bientôt le retour d’une météo plus clémente permettra la mise à l’herbe des animaux. Cette période attendue à la fois par le troupeau et l’éleveur peut néanmoins être source de désagréments si elle n’est pas anticipée. En effet, une protection contre les insectes nuisibles évite de nombreuses problématiques.

Ainsi, les « culicoïdes » ou moustiques ont une activité entre mi-avril et mi-octobre voire davantage si les conditions sont favorables. Seules les femelles, hématophages, provoquent des piqûres désagréables et douloureuses.

D’autres insectes sont également impliqués dans la transmission de pathologies. Ainsi les taons et les mouches, au-delà de la baisse de production qu’ils peuvent engendrer (jusqu’à 20 %, dus au harcèlement et à la douleur), interviennent dans la transmission de mammites (mammites d’été dues à la bactérie Arcanobacterium pyogènes), de kératoconjonctivites, du virus de la leucose bovine, de la besnoitiose et du charbon bactéridien.

Enfin, certaines mouches sont responsables de myiases. Les œufs pondus sur l’animal se développent en larves et engendrent des lésions cutanées. Il en résulte des surinfections bactériennes, des nécroses pouvant aller jusqu’à induire une septicémie. Les sites de prédilection de ponte sont l’ombilic chez les jeunes bovins et les atteintes cutanées de façon générale (écornage, morsures, déchirure vaginale…).

Afin de se prévenir contre l’attaque de ces nuisibles, Natur’Elevage a développé un aliment complémentaire minéral contenant de l’ail sous forme de seau à lécher. Ce produit est destiné aux animaux en extérieur et utilisable en Agriculture Biologique. Ainsi, le Répuls’Nat contient de l’allicine reconnue pour ses propriétés répulsives contre les parasites externes. A raison d’1 seau pour 10 bovins, elle contribue au bien-être animal en limitant le nombre d’insectes autour de celui-ci. Il n’y a pas de contre-indication à son usage sur les vaches laitières. Les seaux de Répuls’Nat (20 kg) sont disponibles via San’élevage.

 

Cyrielle CORBIER

Vétérinaire Conseil - Littoral Normand

Certifications :