Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié

Un coup de pouce financier pour un diagnostic Carbone

Services24/01/2022FourragesBovins lait

De nombreuses démarches existent aujourd’hui pour évoquer le sujet du Carbone dans les exploitations. L’ADEME, dans le cadre du dispositif Plan France Relance, propose une démarche orientée spécifiquement vers les exploitants installés depuis le 1er février 2016, avec ou sans aide.

La démarche, pris en charge à 90%, permet de construire sa stratégie carbone individuelle, en lien avec les nombreux projets à mettre en œuvre dans les mois qui suivent l’installation.

 

Dispositif uniquement sur 2022

Si le dispositif a émergé courant de l’année 2021, il est prévu de s’achever fin 2022. Pour en bénéficier, il faut réagir rapidement car le nombre de dossiers est limité par l’enveloppe budgétaire allouée au dispositif.

 

5 étapes successives

A partir des données techniques de votre élevage (effectifs, alimentation, fertilisation, bâtiment et effluents, consommation d’énergie), nous estimons les émissions de gaz à effet de serre au niveau de l’atelier bovin lait, bovin viande et culture. Lors de ce diagnostic CAP2ER sont aussi calculées les contributions positives : stockage de carbone, potentiel nourricier et biodiversité.

Grâce au diagnostic et aux références par système de production, nous pouvons repérer les points forts actuels et les points techniques à améliorer. En croisant ces éléments avec vos projets, on définit un certain nombre d’actions à mettre en place afin d’estimer les économies de gaz à effet de serre que vous pouvez générer au niveau des différents ateliers. Travailler sur l’autonomie protéique, optimiser la production laitière et l’âge au vêlage, ajuster la fertilisation minérale et mieux valoriser les effluents sont des leviers fréquemment étudiés dans le Plan Carbone. Ces simulations permettent de mesurer l’impact sur les gaz à effet de serre à partir des éléments techniques validés ensemble.

L’ensemble de ces actions nécessite en général des investissements, soit en termes d’accompagnement soit pour des réalisations matérielles (chemins d’accès aux prairies, couverture de fosse…). Elles peuvent également modifier sensiblement l’assolement de l’exploitation. L’ensemble est pris en compte dans un budget partiel afin d’estimer rapidement les conséquences économiques du Plan Carbone. Ce dernier s’accompagne aussi d’une étude de vulnérabilité au changement climatique de sorte que les leviers choisis soient pérennes dans les 10 prochaines années.

Une visite technique est prévue dans le dispositif afin d’approfondir la mise en place technique d’un des leviers du plan Carbone.

 

Une 6ème étape en option

Selon vos projets, le dispositif prévoit de travailler plus spécialement sur les sols en finançant des analyses de sol et un temps de valorisation agro-pédologique des résultats pour orienter vos pratiques d’entretien des sols en chaux, phosphore et potasse.

Travailler sur l’empreinte carbone c’est aussi travailler sur l’optimisation technique pour améliorer l’efficacité économique de l’atelier.

Un atelier lait en Normandie émet en moyenne 1,06 kg d’équivalent CO2/L lait, stocke 0,16 kg d’équivalent CO2/L lait sous les prairies et les haies et permet de nourrir 2 240 personnes sur la base des protéines du lait et de la viande tout en entretenant l’équivalent de 137 ha de biodiversité (sources : Life Carbon Dairy, IDELE 2017). Les plans Carbones calculés permettent de réduire les émissions d’environ 8 à 10%. Et chez vous, quels sont vos résultats ?

 

Olivier LERAY - Littoral Normand

Référent Chef Produit Sol-Plante-Environnement

Contactez l'auteur

Certifications :