Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié

L'observatoire de l'herbe : un début de saison qui promet

Actualité22/03/2022Agriculture Biologique, Observatoire de l'herbe, PrairiesBovins lait, Bovins viande

Une année ne fait pas l’autre. Alors que l’an passé, le froid et le sec pénalisaient la pousse de l’herbe en début de saison, les conditions météo de ce début de printemps sont optimales.

La preuve : 45 kg MS/ha/jr de pousse d’herbe mesurée en moyenne la semaine passée sur l’ensemble de la Région. Pour l’Orne, c’est plus de 2 fois le niveau mesuré à la même époque les années précédentes.

Avec des stocks sur pied dans l’ensemble élevés pour la période (12 jours d’avance en moyenne en 100% pâturage), il faut veiller à réaliser un déprimage de qualité, avec des sorties de parcelle autour de 4cm hauteur herbomètre. La qualité du pâturage aux cycles suivants en dépend.

 

 

La mise à l’herbe arrive à un moment où les prix des matières premières flambent. Elle pourra être l’occasion de baisser le coût alimentaire. Mais, attention à bien suivre la marge sur coût alimentaire du troupeau par mois. Un pâturage mal géré (ingestion journalière insuffisante, qualité d’herbe faible, …) peut conduire à une réduction de cette marge. Le suivi régulier des hauteurs d’herbe et des densités permet d’adapter la stratégie de pâturage au plus près de la pousse et d’éviter les erreurs.

En contexte de prix élevés des engrais, l’impasse d’une fertilisation azotée peut être tentante mais est déconseillée sur nos prairies à dominante graminées. La fertilisation apporte rendement et valeurs alimentaires.

A l’image des prairies, les dérobées à base de RGI ont, elles aussi galopé. Un point sur les stocks sur pied est conseillé pour déclencher la fauche si besoin. Les créneaux météo sur la fin du mois de mars sont favorables à de bonnes conditions de récolte.

Témoignage EARL Marguerite, Feings (61)

Nous sommes prêts pour la mise à l’herbe de nos 90 vaches laitières Normandes, mais les pluies de ces derniers jours ont limité la portance des sols et nous attendons que les parcelles se ressuient. Il n’y a pas d’urgence parce que le pâturage tardif à l’automne a permis de limiter les hauteurs d’herbe ce printemps malgré des températures clémentes cet hiver. Les premières mesures ont montré une hauteur d’herbe moyenne de 6,6 cm dans nos parcelles et le trèfle est bien présent. Nous avons profité de la météo favorable à l’automne pour ressemer une prairie qui s’est bien implantée et sera sûrement la première à être pâturée.

Les prévisions météo nous laissent penser que nous pourrons sortir les vaches dans les jours à venir et que les parcelles pourront être déprimées dans de bonnes conditions pour bien commencer la saison !

 

 

 

Contactez l'auteur

Certifications :