Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié

L'observatoire de l'herbe : bilan d’une saison herbagère atypique

Actualité16/11/2021Agriculture Biologique, Observatoire de l'herbe, PrairiesBovins lait, Bovins viande

Cette année encore la météo irrégulière nous a joué des tours mais malgré tout le rendement annuel reste proche de ce que l’on observe depuis plus de 10 ans. En 2021, le rendement total pour la Normandie est de 9,3 tonnes de MS / ha alors qu’en moyenne sur 2010-2020 ce rendement était de 9,9 tonnes MS/ha.

Ce que l’on retiendra certainement de cette année c’est le démarrage lent et tardif de la pousse de l’herbe. Le mois d’avril 2021 a été un des mois les plus froids depuis ces 50 dernières années accentué par un manque de précipitations. Pour les systèmes très pâturants ou courts en stock, le début de saison a pu être compliqué voire tendu. Cependant, la météo du mois de mai et de juin a permis une bonne reprise avec la présence d’un pic de croissance plus marqué qu’en 2020. La pousse s’est maintenue tout l’été sur quasiment toute la région ce qui est largement inhabituel. Par exemple, la croissance a été à plus de 90 kg MS / ha / jour sur la semaine du 19 juillet sur les sites de Bricquebosq (50) et du Pin au Haras (61).

Les rendements mesurés à l’automne ont été favorables et représentent entre 17 et 27% du rendement annuel en fonction du département.

La croissance estivale a permis de reconstituer les stocks et de faire face au déficit fourrager du printemps. Ce décalage de la croissance entre les saisons fait de cette année 2021 une année atypique.

Comme quoi, travailler avec l’herbe est loin d’être routinier. Une année ne fait pas l’autre et l’utilisation de repères pour le pilotage de l’herbe devient nécessaire. Les principes de saison sont bousculés et l’adaptation des pratiques sera la clé pour valoriser au mieux ses prairies.

Témoignage : GAEC Du Porche, en bordure de mer, au Nord du 76

Eleveur de vaches laitières, notre troupeau est constitué de 95 vaches Prim’Holstein qui ont accès à 23 Ha de pâturage.

Nous avons cessé le pâturage fin octobre car certaines parcelles n’étaient plus portantes et leurs accès très difficiles. Le solde de cette pousse automnale sera bénéfique aux dernières vaches taries, à vêler avant la fin de l’année et au premier lot de génisses à terme fin d’hiver début de printemps. Cela se passe généralement bien car il y a de l’abri en bordure de bois et rarement de neige qui dure. Néanmoins, il ne faut pas dépasser 1 UGB/Ha.

Cette année démontre l’intérêt des mesures pour donner la juste quantité au troupeau afin d’assurer une bonne qualité d’herbe pâturée. De plus, nous récoltons une herbe de printemps que nous redistribuons à l’automne au moment des inséminations.

Bref, si l’année fût atypique, les règles de l’OCH, les récoltes successives durant toute la saison, nous ont permis de reconstituer nos stocks de fourrage pour envisager sereinement l’hiver 2021-2022.

 

Claire CARAES et Justine HEBERT – Chambre d’Agriculture de Normandie

 

L'observatoire de l'herbe prend ses quartiers d'hiver.

Nous vous retrouverons vers la mi-mars 2022 pour une nouvelle campagne de pâturage.

Contactez l'auteur

Certifications :