Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié

Le Bilan Carbone des exploitations BIO de Normandie

Actualité12/01/2022Agriculture BiologiqueBovins lait, Bovins viande

Le réchauffement climatique, l’agribashing et la nécessité d’être reconnu dans leur métier auprès de la population, incitent les éleveurs à communiquer sur le Bilan Carbone de leur exploitation afin de démontrer les incidences positives de leurs pratiques sur l’environnement. L’agriculture est le troisième secteur producteur de GES (Gas à Effet de Serre) derrière les transports et l’industrie. Est-ce que les systèmes BIO sont plus performants de ce point de vue ?

Le CAP’2ER (Calcul Automatisé des Performances Environnementales pour des Exploitations Responsables) permet aux acteurs de l’élevage herbivore d’évaluer l’empreinte environnementale d’une exploitation et d’identifier des marges de progrès. Chaque diagnostic est réalisé en ligne. Cela permet de stocker toutes les données qui peuvent donc être analysées dans leur globalité.

Voici les résultats compilés de 2013 à 2019 sur les exploitations BIO comparées à la ferme Normande. Malheureusement nous n’avons pas les données isolées des fermes bio normandes, qui représentent 13% des données collectées en Normandie. Cependant, les caractéristiques de ces fermes ne diffèrent pas beaucoup de la référence normande « < 10% de part de maïs dans la ration ». Cette référence est issue de données de fermes dont les 75% sont bio. Cela nous autorise donc à utiliser les données bio nationales pour notre comparaison.  

Caractéristiques des exploitations

Les surfaces destinées à l’atelier lait sont plus élevées dans les fermes bio, avec moins de maïs et plus ou moins de PP en fonction de la zone (en bio surfaces en PP plus élevées en Normandie que dans le reste de la France).

La production laitière par unité de surface est de presque la moitié en bio, avec environ 20 VL en moins par cheptel. La pression d’azote issue des effluents est inférieure en AB, grâce au chargement plus faible. La présence de haie dépend comme les PP du contexte régional. Au niveau national les fermes bio ont moins de haies qu’en Normandie, mais si on compare les systèmes « <10% maïs normand » (pour rappel 75% sont bio), les mètres linéaires de haie sont plus élevés.  

Incidences de ces différents critères

Lors du calcul du Bilan carbone sur une exploitation, tous ces critères ont leur importance.

Les Gaz à Effet de Serre (GES) sont constitués de méthane produit par les animaux, de CO2 provenant de la consommation de l’énergie et de la dégradation de la matière organique et le protoxyde d’azote (N2O) issu de la fertilisation minérale et organique, du stockage des déjections et des déjections directement rejetées sur les parcelles par les animaux.

Le pouvoir de réchauffement est basé sur le CO2 qui équivaut à 1. Le méthane est 24 fois plus dangereux tandis que le N2O a un effet 298 fois plus fort que le CO2.

Les haies et les prairies permanentes ont la capacité de stocker le CO2. Dans le tableau ci-après, nous avons un résumé de l’effet des différents couverts sur le stockage carbone.

Les systèmes agricoles, selon leurs spécificités, ont donc un impact différent sur les GES.

Qu’en est-il du BIO ?

Autre critère exprimé qui n’apparait pas dans le tableau : le potentiel nourricier de l’exploitation.

Pour la ferme BIO, il est de 15 personnes par ha SAU tandis qu’il est de 21 personnes pour la ferme Normande. L’intensification des systèmes explique cette différence importante et justifie souvent cette intensification.

 

Ce qu’il faut retenir

Les exploitations ayant fait la démarche Carbon Dairy ont baissé de 6% leur impact en 3 ans. Quel que soit le système, la marge de progrès existe. Il est démontré qu’une exploitation ayant un bon impact carbone a également un meilleur revenu, avec une marge brute de 30 €/1 000 l de plus entre le décile supérieur et le décile inférieur. On peut donc joindre l’écologie à l’économie.

Si la démarche CAP’2ER vous tente, n’hésitez pas à nous contacter.

Jean-François THOBY

Conseiller spécialisé AB et relais CAP2R

jeanfrancois.thoby@littoral-normand.fr

 06 33 32 84 91

Contactez l'auteur

Certifications :