Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié

 L’avenir de la génisse se détermine aux deux premiers contrôles

Actualité09/09/2020Génisses, Santé animale, Technico-économiqueBovins lait

La qualité du lait et les numérations cellulaires élevées sont l’une des trois principales causes de réforme des vaches en lactation. Il est donc nécessaire d’optimiser le renouvellement du troupeau laitier afin de diminuer les coûts de production.

Pour améliorer cela, il est important d’être rigoureux sur la santé des mamelles des jeunes animaux afin d’intégrer dès le départ des primipares saines au sein des troupeaux. Cependant, les indicateurs pour déceler les primipares saines qui auront une carrière longue et productive ne sont pas bien définis. D’autre part, les causes de ces numérations cellulaires élevées sont difficiles à déterminer car elles sont multifactorielles.

 

Un indicateur de la santé mammaire des primipares

 

Nous avons étudié 59 223 primipares laitières vêlées en 2015 avec pour objectif de valider le seuil des 100 000 cellules/ml de lait aux premiers contrôles comme étant un indicateur de la santé mammaire des primipares. Le but est d'introduire des animaux sains afin de garantir un bon état sanitaire du troupeau. Pour ce faire, nous avons réparti les génisses en quatre groupes selon le taux cellulaire aux deux premiers contrôles et nous avons pu démontrer l’importance de prendre en compte les deuxpremiers contrôles afin d’avoir une réelle vue sur la future vache laitière.

 

Meilleurs résultats pour les primipares saines au vêlage

 

Les premiers résultats se sont montrés clairs : les primipares qui ont des numérations cellulaires inférieures à 100 000 cellules/ml aux deux premiers contrôlesréalisent des carrières plus longues et de meilleure qualité. Elles ont en plus de meilleurs résultats en termes de productions.

 

En effet, lorsque les deux premiers contrôles sont inférieurs à 100 000 cellules/ml, les animaux ont une meilleure longévité +0,8 lactations saines (évalué avec le statut SDI lors de leur carrière) mais également une meilleure productivité +2,2 kg lait/jour en moyenne sur la carrière des vaches laitières par rapport aux primipares qui ont des résultats supérieurs à 100 000 cellules/ml sur les deux premiers contrôles.

 

Cette étude montre l’intérêt à porter la plus grande attention sur l’élevage des génisses au sein des élevages. Des mesures préventives doivent être mises en place après une étude précise des facteurs de risques d’infections précoces des mamelles des primipares liés soit à l’individu soit à la technique d’élevage des génisses.  

 

Aurélie LELAVANDIER

Conseiller en Apprentissage – Littoral Normand

Jean-Pierre MASSOZ

Vétérinaire Conseil - Référent qualité du lait- Littoral Normand

 

Contactez l'auteur

Certifications :