Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié

La Mise à l’herbe : recommandations des nutritionnistes

Actualité26/03/2021

L’envie de voir tout le monde sortir au pré ne doit pas faire oublier les précautions nécessaires pour réussir sa mise à l’herbe.

 

Ci-dessous les nutritionnistes vous font part de leurs recommandations pour cette nouvelle mise à l’herbe.

 

  • Faire une transition alimentaire sur 3 semaines
    • Pour installer une nouvelle flore digestive dans le rumen : en période hivernale, les micro-organismes présents dans le rumen sont à dominance amylolytique (ration hivernale à base d’amidon). Dans les rations à dominante pâturage, ce sont des micro- organismes à dominante cellulolytique dont les ruminants ont besoin.
    • Les 1ers jours, sortir les animaux seulement quelques heures l’après-midi une fois la ration hivernale consommée.

 

  • Conserver un apport de fibres longues dans la ration permet
    • D’assécher les rations et ralentir le transit
    • De limiter la chute du TB
      • Si ration mélangée : 1kg à 1,5kg foin (0,5 à 1kg de paille).
      • Si ration non mélangée : distribution du foin à l’auge le matin avant la mise à l’herbe.

 

  • Diminuer et stopper toute source d’urée dans la ration
    • En dessous de 10kg MS de maïs consommé, avoir stoppé l’urée apportée à l’auge.

 

  • Parallèlement à la mise à l’herbe, diminuer les concentrés azotés.

Repères :

    • Tourteau base colza : 200 à 250g/kg MS de maïs ensilage.
    • Tourteau base soja : 150 à 200g/kg MS de maïs ensilage.
    • La complémentation azotée peut être stoppée en dessous de 5kg MS de maïs ensilage (à raisonner selon le niveau de production des animaux et le taux d’urée du lait).

 

  • Ne pas changer la nature du correcteur azotési une part de maïs est conservée dans la ration.
  • Si complémentation énergétique, privilégier un apport sous forme de cellulose digestible (pulpe déshydratée) ou d’amidon lent (maïs grain sec / maïs épis), l’herbe est riche en sucres et pauvre en structure.

 

  • Pour une bonne valorisation du pâturage, préférer la distribution à l’auge en fin d’après-midi, les ingestions d’herbe au pâturage seront favorisées.

 

  • La minéralisation au pâturage :
    • Herbe riche en potassium donc l’absorption du magnésium est perturbée (absorption Mg 30% en ration hivernale vs 20% en ration pâturage)
    • Apport 50g d’oxyde de magnésium (25 de Mg) = magnésie calcinée : Débuter une semaine avant la mise à l’herbe et maintenir pendant 2-3 semaines (peu appétant à bien mélanger dans la ration).
  • Prévention tétanies à la sortie des animaux si période de stress (pluie, froid, manque d’énergie, …)

      Coût / J / VL : 2,5 cts (1€/1 000L) (environ 550 €/t).

    • Préférer un apport de Mg à l’auge plutôt que de changer la nature de minéral

ATTENTION ! ne pas mettre du chlorure de Mg

(12% Mg, très amer, BACA faible = -10 000 meq/kg MS)

 

 

 L’absorption du Mg est fonction de la concentration en K de la ration

 

    • Maintenir le sel dans les rations et bloc de sel à disposition (favorise l’assimilation du magnésium lors d’excès de potassium de l’herbe)

 

Nos solutions pour la mise à l’herbe 2021 

 

L’équipe Nutrition – Littoral Normand

Contactez l'auteur

Certifications :