Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici

La lutte contre les mouches en élevage (1ère partie)

Actualité22/05/2020

Cette lutte s’appuie sur les connaissances du cycle de développement de la mouche (œufs-larves-adultes), et s’envisage très tôt au printemps pour être efficace.

La prévention de la pullulation de millions de mouches en quelques semaines s’articule autour de 3 axes principaux qui s’enchainent chronologiquement :

- la destruction précoce des larves et la limitation de leurs lieux de développement,

- la lutte contre les mouches adultes dans les bâtiments,

- et si besoin la lutte contre les adultes sur les animaux.

 

Premier axe : la gestion des facteurs favorisant le développement des mouches : hygiène préventive pour limiter les lieux de ponte

Pour pondre, la mouche a besoin de matière organique. Le cycle nécessite chaleur, humidité et absence de courant d'air. Fort de ces éléments, la prévention passe donc par :

  • L’hygiène générale dans les bâtiments et autour de ceux-ci pour limiter les zones de ponte

            Des mesures d’hygiène générale permettent de réduire la disponibilité de lieux de ponte :

- bâtiments et abords propres et secs, sans eau stagnante, et rangés : sans détritus, stocks d’aliments mal rangés, etc.

- abords des silos ou autres sources d’alimentation propres et secs ;

- curage régulier des lieux de vie des animaux et évacuation des fumiers et lisiers assez loin des bâtiments (si possible à plus de 500 m des maisons d’habitation, des bâtiments et des lieux de pâturage) ;

- avoir une bonne ventilation des bâtiments pour les assécher. L’humidité par défaut de ventilation est propice au cycle des mouches ;

- limiter les résidus de lait en nurserie, laiterie, aux abords du DAL (distributeur automatique de lait) ; hygiène des seaux de distribution du lait aux veaux ; lavage quotidien du local de préparation du lait ; fermeture des sacs de poudre de lait entamés. Les mouches sont friandes des résidus de lait !

- nettoyage régulier des quais d’alimentation, des abreuvoirs et des auges ;

- favoriser le brassage de l’air dans les bâtiments à la belle saison (les mouches n’aiment pas les courants d’air) ;

- le compostage du fumier peut être un plus car l’élévation de température détruit une bonne partie des larves présentes dans ces matières organiques.

  • La destruction précoce des larves dans les lieux de ponte résiduels aux abords des bâtiments

80 % de la population des mouches est représentée par les œufs et larves et 1 kilogramme de fumier mature peut contenir jusqu’à 3 000 œufs. Il faut détruire ces larves avant qu’elles ne deviennent mouches. Il est donc judicieux d’épandre un produit larvicide dans les lieux de ponte restants et les zones à risque non piétinées par les bovins au printemps dès l'apparition des premières mouches adultes en fin d'hiver : bordures de fumière et de fosse à lisier, zones rarement piétinées et tassées de l’aire paillée, accumulation de paillé sous les auges, abreuvoirs, les bordures des couloirs de raclage des logettes, le long des murs, autour des poteaux... L’application devra être renouvelée toutes les 4 à 6 semaines, selon le produit utilisé.

 

Dans tous les cas, se rapprocher des spécialistes « bâtiment » quant au choix du produit et bien respecter le protocole d’utilisation du produit (respect de la dose utilisée, des normes de dilution, fréquence d’application, mesures de précautions et de protections). Il doit s’agir de produits biocides homologués. Il est préférable de changer de molécule tous les 6 mois afin de limiter la baisse d’efficacité et l’apparition de résistance.

 

Cette prévention sur les larves ne devra pas faire oublier le curage, le nettoyage, la désinfection et l’assèchement des locaux vides dès la mise à l’herbe. 

La suite chronologique de la lutte contre les mouches sera abordée dans un prochain article.

 

Jean Michel CUMINET

Vétérinaire Conseil Littoral Normand

 

En complément : www.eleveurs-de-demain.com/actualites/detail-actualites/comment-gerer-les-mouches-au-printemps.html

Certifications :