Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici

Comment prévenir le stress thermique estival dans votre bâtiment ? (1ère partie)

Actualité28/07/2020

Pour garantir ou rechercher un confort adéquat à la physiologie des bovins et particulièrement des vaches laitières en production dans un bâtiment, cela nécessite une maitrise complète de tous les aspects du bien-être du troupeau. En cette période estivale, arrêtons-nous sur la prévention contre le stress thermique dans votre bâtiment.

Le climat change et même notre région Normandie subit des pics de chaleur de plus en plus fréquents et intenses.  Il est donc nécessaire de réfléchir au confort de la vache en bâtiment pour assurer son bien-être.

 

Afin de bien mesurer les difficultés potentielles que va pouvoir subir un bovin adulte, retour sur les fondamentaux en termes de capacité d’adaptation. Une vache est un animal capable de vivre à l’extérieur : son milieu naturel. Gardons en mémoire qu’une vache n’aura jamais trop d’air et que sa température de confort est comprise entre 0°C et 20°C (Source : Capdeville J. 2018 Idèle).

 

En bâtiment d'élevage bovin, le vent est la principale source de ventilation naturelle. La circulation de l’air est principalement horizontale et il est nécessaire de limiter la distance (maximum 10 et 12 m) entre les entrées et les sorties d’air pour s’assurer d’une bonne ventilation de bâtiment sans assistance mécanique.

 

Respecter les besoins naturels de la vache

 

Une vache laitière produit en moyenne 20 à 25 litres d’eau par jour et peut en dégager jusqu’à 30 litres lors des pics de chaleur (> 30°C). (Source : Lensink J., Leruste H., 2012).

 

Ces productions d’eau se « dégagent » sous forme de vapeur d’eau à travers la respiration, la litière et les déjections de l’animal.

Les besoins naturels de volume d’air de la vache laitière sont de l’ordre de 25 à 35 m³. C’est pour cela qu’il est nécessaire de privilégier une ventilation naturelle adaptée.

 

Dans le cas d’une construction neuve, ces critères de ventilation sont à définir lors de la conception du bâtiment (orientation, entrée d’air, sortie d’air, isolation, protections naturelles extérieures (haies, talus)).

Pour les bâtiments déjà existants, la ventilation dynamique peut vous permettre d’atteindre les volumes d’air nécessaires moyennant un investissement souvent coûteux en énergie.

Comment identifier les périodes à risque ?

 

L'indice ITH (Indice Température - Humidité) permet d'apprécier des situations climatiques ou de logement à risque. Il ne tient pas compte des effets d'aération (vent, courants d'air...) ou de radiation de l'environnement (nature des surfaces exposées au soleil).

Aujourd’hui il existe des applications smartphone gratuites qui peuvent vous alertez sur les périodes à risque pour votre troupeau. Ces applications prennent en compte les données de météorologie de votre secteur et sont disponibles gratuitement sur les plateformes de téléchargement d’applications.

 

Mon bâtiment est existant et je ne peux pas améliorer les conditions d’ambiance via la ventilation naturelle, quelles solutions ?

 

Si l’implantation de votre stabulation dans l’ensemble du parc bâtiment de l’exploitation ne permet pas de limiter l’impact des pics de chaleur par l’intermédiaire d’une ventilation naturelle, il existe des solutions de ventilation dynamique pour atténuer le stress thermique sur les animaux.

 

Les différentes solutions vous seront détaillées dans un prochain article "Comment prévenir le stress thermique estival dans votre bâtiment ? (2ème partie)".

 

Arnaud FRANÇOIS

Directeur Technique et Innovation – Littoral Normand

Certifications :