Vous êtes déjà connecté au SSO, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié

Bilans annuels de production laitière

Actualité26/06/2020Technico-économique

Pour cette dernière campagne laitière, le niveau de production laitière par vache a augmenté de 86 kg avec 7 723 kg de lait brut/vache présente à 41,4 g/kg de TB (+ 0,7 point) et 33,5 de TP (+0,5 point).

En race Normande les performances sont de 6 470 kg de lait brut à 42,8 g/kg de TB et 35,2 de TP. En race Prim’Holstein les performances sont de 8 613 kg de lait brut à 40,8 de TB et 32,8 de TP. L’effectif au cours de la campagne a été de 83 vaches présentes par troupeau (+ 2 VP) avec une production laitière moyenne de 652 378 kg de lait produit (+ 24 216 kg).

Une évolution continue des troupeaux laitiers 

Graphique 1 – Evolution des troupeaux (bilans des 13 dernières campagnes)

 

Au cours des 13 dernières années, le lait total produit par exploitation a augmenté de 303 000 kg de lait (soit + 87%). Dans la même période le nombre de vaches présentes par exploitation a augmenté de 34 vaches (soit + 69%).

 

Focus sur l’analyse des résultats selon le niveau de production

Classe
Lait/VP

% UAT

Nbre vaches
présentes

Lait brut
/VP (kg)

TB

TP

CCM

IVV (jours)

Rang moyen
de lactation

Age au vêlage
des génisses (mois)

Normande

< 5 000 kg

8%

60

4 312

41,0

34,1

422

436

2,8

37,0

< 6 000 kg

19%

69

5 639

42,7

35,0

358

419

2,5

35,0

< 7 000 kg

41%

77

6 513

43,0

35,4

306

411

2,4

32,9

< 8 000 kg

28%

78

7 395

43,1

35,5

257

407

2,3

32,1

>= 8 000 kg

3%

71

8 272

42,5

35,3

222

398

2,4

31,5

Classe
Lait/VP

% UAT

Nbre vaches
présentes

Lait brut
/VP (kg)

TB

TP

CCM

IVV (jours)

Rang moyen
de lactation

Age au vêlage
des génisses (mois)

Prim'Holstein

< 7 000 kg

10%

69

6 036

41,1

32,2

395

436

2,5

34,4

< 8 000 kg

16%

81

7 552

41,3

32,9

321

430

2,3

32,4

< 9 000 kg

31%

92

8 529

40,8

32,8

286

423

2,3

30,2

< 10 000 kg

33%

93

9 447

40,6

32,8

233

416

2,2

28,8

>= 10 000 kg

10%

95

10 553

40,2

32,8

217

408

2,2

27,8

L’analyse des résultats par niveau de production montre globalement une maîtrise technique différente des élevages selon le niveau de production. Nous constatons pour les 2 races qu’avec l’augmentation du niveau de production le TP augmente. Ceci laisse supposer une meilleure valorisation du potentiel génétique mais aussi des régimes alimentaires. Néanmoins pour un volume de lait de 650 000 litres cela a un impact sur les taux d’environ 5 000 €.

Avec l’augmentation du niveau de production, les taux cellulaires observés sont en baisse sensible pour les mêmes raisons qu’évoquées précédemment. L’impact global pourrait se chiffrer à plus de 6 000 € entre les niveaux extrêmes.

On note également pour les 2 races une baisse de l’âge au 1er vêlage de 5 à 6 mois. Là encore, les niveaux de production les plus faibles affichent les résultats au 1er vêlage les plus âgés. Pour un troupeau moyen de 83 vaches, un chargement observé moyen de 1,90 UGB/ha de SFP et une marge brute sur les surfaces libérées de 400 €/ha, l’impact global d’une baisse de l’âge au 1er vêlage de 5 mois pourrait se chiffrer à plus de 7 000 €.

L’intervalle vêlage-vêlage (IVV) s’améliore là aussi avec les niveaux de production. Comme quoi, niveau de production élevé et IVV ne sont pas opposés.

Cette analyse démontre la bonne compatibilité entre la productivité des troupeaux laitiers et les bons résultats techniques associés (taux, reproduction, âge au 1er vêlage…).

Fabien BREGEAULT

Référent Chef Produit Technico-Economique – Littoral Normand

Contactez l'auteur

Certifications :